16/10/2014

L'invincible Louis Zamperini !

Invincible.
Il est mort en juillet.
A 97 ans il a dit  "va". J'ai accompli ma vie.
Un homme peut-il à ce point vivre sans vouloir en finir ?
Je veux dire. Un homme peut-il à ce point endurer de l'existence sans se laisser mourir !?
Elle bouillonne la vie chez cet homme.
L'enfance de Louis est une boulimie d'expériences, de bêtises et de larcins, de petites truanderies et de grosses bagarres.
L'enfant ne tient pas en place. On le confrontera à la piste d'Athlétisme . Ce sera une révélation !
Il devait marquer son siècle.
Ses premières courses furent éblouissantes !
Raillé par des adversaires aux dents longues et aux pointes acérées, il finit un mile en 4 minutes 08 secondes, un temps qui restera au firmament des records inégalés pendant 18 ans !
8 ème aux 5000 mètres aux jeux Olympiques de Berlin, la guerre 39/45 aura raison de ses espoirs de médailles.
Le cahot mondial emporte les hommes valides et les recrache sur des théâtres morbides.
Louis endosse l'uniforme de l'US Air Force et bombarde le Pacifique à bord d'un B-24 qui finira par s'abimer en mer.
3 hommes. L'océan les recrache . Deux radeaux de caoutchouc se font refuges.
47 jours de dérive. Zéro nourriture. Un peu d'eau de pluie. Un soleil écrasant. Des centaines de requins prédateurs. Des heures de survie sous le feu nourri des tirs ennemis. Des ouragans et 3000 kilomètres au gré des courants. Deux survivants. Et au bout de l'enfer, un nouveau gouffre.
Prisonniers des Japonais. Une nouvelle survie.
Geôles putrides et étriquées, abîmes de souffrances, de brutalité. D'inhumanité.
Watanabe est "L'oiseau". Criminel de guerre de haut vol. Il n'aura de cesse d'écraser son peuple de damnés prisonniers réduisant au néant la plus petite parcelle d'humanité de ces ombres d'hommes tombés dans l'oubli.
Louis sera officiellement déclaré mort.
Il est pourtant bien vivant.
Invincible.
Sa vie est déjà un roman. Elle n'est pourtant qu'un préambule.
"Invincible" parle d'un homme, d'une lutte, de multiples enfers et d'une rédemption.
Laura Hillenbrand ( Auteur de l'immense succès "La légende de Seabiscuit" ) fait un récit fidèle d'un homme dont on ne peut que louer l'héroïsme et l'humanité, acteur bien malgré lui d'une fresque éclaboussée d'abominations et d'accablement, mais dont la lumineuse issue n'est qu'un reflet du bouillonnement de vie du coureur Zamperini.
"Invincible" par Laura Hillenbrand
Presses de la cité.
…Et au cinéma en janvier 2015 !

22/09/2014

Robe is in the air


Au tout début le matin je devais aller faire quelques ronds de jambes au meeting aérien de Toulouse Francazal.
Finalement j'ai fait des ronds de jambes au semi-marathon de Toulouse ( mes bavardages de runneuse c'est maintenant sur ce blog que ça se passe ).
Mais j'avais prévu une robe. Au semi c'était pas pratique.
Tant pis pour la pause alanguie devant les alphajet, je sacrifie mes rêves de midinette à mon envie de chronomètre.
Le spectacle se donne dans le ciel Toulousain de ce dimanche après-midi. Je fais tout de même honneur à ma robe à ailettes pour paparazzer notre - cocorico - très belle patrouille de France !













Robe -Valantoine - en gabardine de coton. Modèle inspiré de l'histoire de l'aviation militaire : Matière, jeu de surpiqûres, rigueur et lignes appuyées. 
( Je joue si je veux ;)
- Ceinture ancienne collection Cyrillus, lunettes Chanel, chaussures Minelli -

08/09/2014

Mariage. Aérien comme un Delerm.

"Il y a des jours où l'on cueille le jour au moment flottant des possibles" 




Ma jolie mariée de juillet photographiée par Fabien Courmont "Les bons moments".
Crêpe de soie et dentelle italienne Sonitis (11 rue de Mulhouse Paris II )

























02/09/2014

Oh ma'moiselle !

Voilà c'est la rentrée.
On ne sait plus d'où de quoi comment. Les rythmes sont déférents selon les âges, les villes.
Moi je suis rentrée mi août c'était plus simple. J'attends que les événements me percutent.
Après je fais des projets j'imagine des buts, je formule des envies et le grain de sable vient toujours dévier la route.
Je récupère le nectar, je bazarde le reste. Voilà. Je vis quoi.
Voilà c'est la rentrée .
Comme je ne sais pas quel temps il fera sur mon agenda annuel j'ai décidé de me créer un petit modèle à glisser sous le coude dès maintenant.
Il deviendra ce qu'il aura le temps de devenir.
Le prototype devait être du type à ne pas servir mais il est finalement du genre à me plaire alors je garde.
Gabrielle. (Oh Gabrielle me dit Johnny)
Assortie donc à cette veste Ah que clouclou.









- Gazar de soie, Soie et Lurex ( JP Gaultier ) Perles d'Onyx vintage.

12/08/2014

Wilderness - Une pépite sur ma route -

Il y a de ces lectures en grâce qu'on ne voudrait jamais finir.
Il y a sur nos chemins littéraires des personnages que l'on voudrait palper, serrer, pleurer, rire et embrasser.
Wilderness de Lance Weller est un petit caillou blanc. On le ramasse. Lisse et chaud on le fait jouer au creux de la main et sans savoir vraiment pourquoi, il dégage une chaleur quasi mystique qui nous pose autant de baume à l'âme qu'un chapelet de prières.
Wilderness est une route. Un voyage semé d'embûches et de personnages. Tout y est sombre et grandiose. La majesté des paysages et des âmes pansent des blessures immondes trempées de sang et de larmes.
Abel Truman a traversé le pire. Il a bu la peine jusqu'à la lie. Il a tutoyé la mort, fermé les yeux sur l'ineffable, pénétré des océans de doute. Soldat sudiste lors de la guerre de Sécession, il traverse la grande bataille des Wilderness. Mémoire mi vie- mi plaie d'un déchaînement de violence insupportable il se fera ermite, âme traumatisée par l'homme, recroquevillée pendant 30 ans sur le seuil d'un cabanon tourné vers le Pacifique et sa douce absence d'âme qui vive.
Il parle à son chien. Chose perdue flairant la peine. Arrivée aux pieds du vieux par hasard. Deux solitudes qui fusionnent.
Abel voudrait partir définitivement. Mais ni le chien ni l'océan ne veulent se charger de sa dépouille décharnée. Qu'à cela ne tienne. Abel marchera jusqu'à ce que mort s'en suive.
Il n'a pour seul bagage que ses souvenirs. Une vieille pétoire et son fidèle canin que des vilains à l'affût lui déroberont bientôt.
Il porte en lui une litanie de morts, de blessures de fêlures de fautes de faiblesses, de tout petits bonheurs et de grandes détresses. Il ne juge jamais. Constate, guérit, tend une main ou prend à son tour. Repart.
Abel est une figure paternelle. Il est grizzly ou roitelet. Sa vie est une longue veillée de prières. Paix et silence  en ciel étoilé, psalmodie d'événements terrifiants, d'invocations, de pleurs et de chants. 
Hommes et destins se mêlent comme autant de Saints égrainés.  
On ferme Wilderness apaisé et débordant de foi en l'Homme.
L'Amour tient dans la main rugueuse et torturée de tous les Abel de la terre.

Wilderness 
Editions Gallmeister
Premier roman (!!!) de Lance Weller ( Traduit de l'Américain par François Happe )

24/07/2014

L'honneur de vous faire-part #6

Vite en passant, embrasser bébé Hermione, dire encore merci à sa maman et encore bravo à Pompons et Carillons graphic designer.
Bonnes vacances !
 - Suite -

02/07/2014

Cortège de petits enfants bonheur


Accompagné d'une salve de mercis pour ce couple de jeunes mariés aussi pétillant que la couleur des robes de leur cortège de mariage !
























Merci à vous pour vos messages plein d'amitié !
Que l'été vous soit revigorant !