19/03/2009

...jeudi....Vogue!

...Les "Enfants du large"
Olivier et cécile de La Rochefoucauld
Ed. Le cherche midi
Olivier, Cécile et les enfants.

Comment vous exprimer ma joie d'avoir passé une journée à vos côtés?!
Livre en main, tout en vaquant, sans y penser vraiment, à mes occupations domestiques.
Vous m'avez mené au bout du monde.
L'océan déchaîné que vous avez dompté m'a bringuebalé, de mon café à ma cuisinière, passant par Porto où j'ai quelques bons souvenirs, détours par ma salle de bain, et déjà je suis au Cap vert.
La route est houleuse. Les esprits s'échauffent, les corps sont meurtris.
A l'heure du déjeuner, je suis déjà à Rio, puis en Uruguay.
J'entends le tonnerre des chutes d'Iguaçù, et je frissonne....
C'est la longue descente vers le Cap Horn.
Tout n'est pas simple.
Vos tensions, vos doutes et inquiétudes se font miennes.
Mais les enfants, par leur calme et leur naturel apaisent par leur joyeuse présence les tracas du moment.
Comme une envie de relire Raspail, après avoir sillonné la Terre de Feu...
Je crains l'épreuve du labyrinthe des glaces. Vous me guidez sans encombre vers Chiloé.
Rien ne vous arrête.
Les grandes vacances se passeront comme prévu entre le Pérou et la Bolivie.
Les enfants me réclament leur goûter.
Surtout ne pas me laisser déconcentrer.
Je remonte en ce moment le long des côtes Péruviennes jusqu'au Panama, et vous n'imaginez pas l'angoisse qui me prend à l'idée de croiser la route des gueules peu avenantes des pirates qui rôdent dans le coin...
...Cécile et Olive mènent leur barque...Ou plutôt leur Atao...
Cécile attend un 6e moussaillon (à même pas trente ans!) et sans s'appesantir sur sa condition de femme à choyer, essuie tempêtes et nuits de garde sans moufter...
Moi qui ne peux même pas faire 10 pas pendant six mois à chacune de mes grossesses, je dois dire, bien sincèrement qu'une pointe de jalousie m'a effleuré un instant!
Mais qui ose gagne!
Vos anges gardiens ont bien gardienné, certainement! Parce que c'était vous!
Comme tout va si vite maintenant!
Le Canal de Panama est loin derrière, et nous naviguons désormais dans les Caraïbes.
Le soleil est apaisant. On se fait des orgies de poissons, et les rencontres sont riches et émouvantes.
Le sixième moussaillon est né.
Les vacances aux Antilles sont finies.
La dernière traversée me serre la gorge..
Vous y êtes.
A huit sur le quai breton.
Je ne vous connais pas et je verse ma larme.
Je pleure vos peines, vos doutes, vos joies. Toute cette route me revient.
J'ose vous dire "vous êtes beaux!"
Notre saint Jean Paul II s'adressait plus particulièrement à vous en déclarant "Vous êtes le sel de la terre!".
Olivier et Cécile.
Merci pour votre volonté, votre courage, votre regard sur le monde, votre ouverture d'esprit, votre sens de l'éducation et de l'honneur, votre clairvoyance...Et pour ce petit grain d'inconscience qui vous rend si fort!
Je me permets des embrassades affectueuses que vous partagerez avec vos enfants!

....
Voguent les manifs....

Zouave 4 me dit:
"Maman, la pov' maîtresse, elle a la grève!"

....
"C'est ça mon chéri!
T'as tout compris!
C'est comme le rhume la grève.
Comme la fièvre aphteuse.
ça se propage, de moutons en moutons..."

...

Je ne sais pas, mais, me semble t'il .
Quand crise il y a, on fait tout ce qu'on peut pour passer la vague.
On bosse. Deux fois plus. On se serre les coudes.
On accepte une mutation, un déménagement, un changement dans les habitudes. On donne quelques heures de plus, sans forcement gagner plus. Bref, on fait front!
Immobiliser le pays, c'est le couler encore plus! submerger les entreprises, les indépendants, les commerçants...
Je sais que certains sont désespérés! Cette douleur, je l'entends, je la comprends!
Certains crient de ne pas pouvoir montrer leurs valeurs et leur courage!
...Les autres...Qui ont du travail...
Mesurent ils leur chance?!
Les chefs d'entreprises suent sang et eau, 24h sur 24 pour préserver des emplois...Faire un bilan comptable alors que la crise plombe toutes les activités, c'est une angoisse de chaque instant.
Calculer, recompter... Tout retourner...se dire, je licencie ou je ferme...
Difficile de ne pas se pencher sur son cas, quand le cas se sent trahis...
J'aimerai connaître LA solution...
Mais la solution n'est pas dans la rue!

...Je laisse le mot de la fin à Cécile et Olivier...

"....Le gaspillage qui parait si normal à nos semblabes nous choque à présent. Nous vivons dans un pays riche, très riche, qui a tout; pourtant, chacun ne cesse de se plaindre et de revendiquer, se créant des besoins qui ne sont que du superflu...Nous devons à notre aventure d'être devenus conscients de l'essentiel: en ce sens, elle nous aura aidés à mieux vivre."....
....Un message que je suis la première à méditer!

35 commentaires:

  1. Prem's! Et très touchée par ton billet...

    Je suis jalouse. Tu as déjà lu ce livre dont je rêve depuis que j'ai vu l'extrait vidéo (que j'avais mis sur mon ancien blog).

    Une phrase m'avait déjà touchée aux larmes dans ce vidéo lorsqu'ils parlaient de la formidable lecon de vie que les pêcheurs lui avait offert, en les forcant à accepter des dons, alors qu'ils étaient pauvres. Cela m'a rappelé mes propres voyages au Pérou, j'étais trop jeune pour tout apprécier mais qq chose de cette formidable entraide humaine m'en est restée, ainsi que la majesté des paysages.

    Leur aventure m'accompagne déjà chaque jour depuis. J'ai bien hâte de la lire en détails... et j'espère y trouver assez de motivation pour relancer une idée, que je traine depuis longtemps...

    Le voyage forme la jeunesse dit-on. Il ouvre surtout les yeux, et sans doute certains de tes compatriotes auraient bien besoin de faire un petit stage loin de chez eux.

    RépondreSupprimer
  2. une leçon ...
    et oui en ces temps de crise on bosse deux fois plus (35 h ... une utopie Misterlove doit en être à 70 et encore ...)et moi , je mets 3 fois par semaine , je donne un coup (un sérieux ) coup de main en plus de mon métier très prenant de mère au foyer ou plus exactement d'ingénieur en bien-être familial ( je trouve cette expression géniale)
    Alors uoi je suis en colère quand je vois que notre pays est malade et que , au lieu de le soigner , on continue à le détruire ! la grève c'est pire que le rhume ou la grippe , c'est comme la galle ! mais ne nous emballons pas !
    Bon aller je t'écris pendant ma pause café ... mais là il faut que j'y retourne
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Très touchée par ton commentaire... Merci pour tes encouragements et ta gentillesse. Tu es chou ! Amitiés. Et merci pour le voyage en mer...

    RépondreSupprimer
  4. Un lien avec les SAS ?
    Merci de nous faire découvrir ce livre !

    RépondreSupprimer
  5. Merci de nous faire partager cette lecture passionnante!

    RépondreSupprimer
  6. j'avais entendu parler de cette belle aventure ... une aventure que plusieurs d'entre nous aimeraient vivre ! le retour a dû bien être difficile dans la sinistrose ambiante. s'agissant de la grève, je ne te rejoins pas du tout. je pense que les revendications sont essentiellement tournées vers les patrons de ces multinationales qui délocalisent et ferment à tour de bras. pas une semaine sans que nous n'entendions aux infos que telle ou telle entreprise après avoir bénéficié de substantielles aides de l'état met la clé sous la porte. que penser des parachutes dorés ? des augmentations mirobolantes qui ont été votées ? que penser de l'attitude de notre cher président qui est loin de montrer l'exemple ? que penser de toutes ces personnes laissées sur le côté ? je pense que c'est surtout un grand ras le bol qui s'exprime. ici aussi monsieur bosse comme un malade dans une petite entreprise sans grande visibilité mais nous avons trop d'exemples autour de nous de vies qui ont dérapé. ce ne sont pas les salariés qui détruisent leur outil de travail ... enfin ce n'est que mon point de vue !

    RépondreSupprimer
  7. comme souvent je suis bien d'accord avec toi, ça m'énerve aussi de voir que au lieu de se serrer les coudes et de trouver des solutions yen a qui râlent (toujours les mêmes)!!!
    très mignon le coup de la maitresse a la grève.... la pauvre !

    RépondreSupprimer
  8. et tu sais que je pense comme toi... dans mon lycée tous les professeurs etaient là... Je suis outrée par certains comportements, et malheureusement il y en aura d'autres des comportements hostiles et futiles!
    Je mesure la chance que j'ai, aujourd'hui je vit confortablement mais nous ne sommes pas à l'abri d'un renversement de situation Papa étant ds l'immo-archi, rien n'est acquis! Il faut sans cesse se battre!

    bises! c-a

    RépondreSupprimer
  9. Bon allez, je vais me la péter un peu, mais oui, je trouve ce bouquin topissime, (en même temps, ce sont mes cousins, alors, ils sont forcément géniaux !!), et le "ma chère cousine Armelle" dont elle parle, ben c'est moi, rho ce kiffe, bon par contre, elle ne parle pas de notre venue en Guadeloupe après la naissance de mériadec, mais bon !!
    Plus sérieusement, le livre, du mythe, et puis pour être de la famille, c'est exactement eux, leur vie, bref, génial !!!!

    RépondreSupprimer
  10. sophielastyliste19 mars 2009 à 18:55

    Coucou Christel!
    Je pense aussi que ce qu'expriment les personnes qui manifestent, c'est surtout une inquiétude face à l'avenir. Un ras le bol pour la lute face à la crise. C'est légitime de s'exprimer quand le quotidien est sombre!
    Tu parles des parachutes dorés; Ils sont scandaleux, bien d'accord! Et les grands patrons qui se versent des retraites en or massif devraient avoir à rendre des comptes...Combien sont ils? Une minorité. Qui brasse bcp c'est sûr!...Mais cela ne choque personne qd c'est un Johnny ou un Zidane.
    L'exemple du président?...je trouve absolument logique qu'un chef d'état qui donne absolument toutes ses heures,et son âme à la cause de son pays (qu'il soit gauche ou droite) aille parfois se "poser" qq heures même dans un palace de rêve. Le côté bling-bling, c'est clair, notre Sarko en est doté, mais la presse se "presse" de le montrer à chaque occasion!
    Je suis comme toi, alarmée par ce flot continu d'annonces de licenciements...Combien de familles dans la peur et le doute?...Mais que peut faire le gouvernement qd la dette est déjà lourde? Des aides ont été octroyées, en vains. Le mal était fait depuis longtemps...Produire en France? ce n'est plus possible! On construit pour des peccadilles pas si loin de nos frontières.
    Développer les services, la recherche, oui! Mais où trouver les moyens de le faire?!
    Peut être faut il revoir nos ambitions à la baisse?!
    Manifester en masse, c'est, pour moi, risquer d'entraîner dans la chute toutes les "petites" structures qui sont au contraire la force de la France de demain.
    Oh! On pourrait palabrer des heures...
    En tous cas, je te remercie pour ce brin de causette constructif et pacifiste!...Le cortège était très calme à Tls, au moins les "excités" que l'on trouve parfois, n'ont pas discrédité les manifestants honnêtes, et c'est une bonne chose pour tous, grévistes et non grévistes!

    RépondreSupprimer
  11. Décidément, je vais le lire ce livre ! J'avais suivi leurs aventures sur le blog et le reportage thalassa; Effectivement , cela fait du bien de réfléchir à notre société ! Une grande tante missionnaire en Inde est(à chaque retour) ecoeurée de la mentalité française "on y a droit,on veut plus" alors que là bas le repas du lendemain est déjà une aventure !
    Merci pour ce beau post Sophie !

    RépondreSupprimer
  12. Merci de nous faire partager ton entousiasme pour ce livre. Et je suis bien d'accord avec ton analyse de la crise

    RépondreSupprimer
  13. Tu donnes envie de le lire ce bouquin, et pour la crise, tout à fait d'accord...

    RépondreSupprimer
  14. ah bah voilà
    une très bone fiche de lecture qui donne envie de se plonger dedans

    mais c'est plus fort qu'elle la styliste faut qu'elle ramène sa fraise ..les pov grévistes comment que tu causes ..c pas moua qui oserait dire des choses pareilles ...

    RépondreSupprimer
  15. Bon ben je n'ai plus qu'à aller à la fnac demain tiens, tu m'as donné supe envie d ele lire...tu n'étais pas la seule, mais ça se confirme!!!
    Epidémie de grève aussi à l'école, gggggggggrrrrrrrrr...!

    RépondreSupprimer
  16. J'en suis à la page 200...je voyage aussi...je suis touchée et me dis aussi qu'il y a vraiment un tas de choses à faire dans la vie (chacun à sa portée)...Pas besoin de matériel!L'Amour et la confiance comme principaux moteur...ne pas rêver mais agir...une des clefs du bonheur!A bientôt!

    RépondreSupprimer
  17. Il ne faudra pas venir pleurer quand ta copine gauchotte viendra te faire un scandale! lol
    Bien d'accord avec toi sur le fond... pour en avoir discuté il y a qq temps déjà avec des maris de clientes qui ont de gros de postes de direction dans des multi-nationales ici... que veux-tu que ces boîtes aillent s'implanter en France sachant qu'ils n'auront que des pbs avec les syndicats : ils ne veulent pas en entendre parler!Ils ont été clairs : implantation en France = emmerdes assurées!!! Le pays est sclérosé par des gens qui refusent et refuseront de renoncer à leurs privilèges. Un petit goût de 1789?...

    RépondreSupprimer
  18. Pauvre maîtresse!! nous à l'école privée elles n'ont jamais la grève! Si la solution était dans la rue, ce serait génial!

    RépondreSupprimer
  19. ... je pars toujours du principe qu'en restant polie et correcte ... on peut tout se dire ! aucun souci donc pour discuter pendant des heures ! je n'ai jamais su me taire ... et un peu trop âgée maintenant pour changer ! j'espère juste que je ne suis pas la copine "gauchotte" citée un peu plus bas mais gauchère ... oui je le suis ! bonne journée.

    RépondreSupprimer
  20. ma vision de l'economie francaise vue des USA n'est guere positive, je rejoins ton point de vue....Parcontre, les americains sont loin d'etre des bosseurs mais de tres tres gros gaspilleurs, tout leur est acquis, c'est pire qu'en France!Je pourrais citer un certain nombre d'exemples tous aussi grotesques les uns que les autres...Alors oui, la France va mal, mais ici c'est pire et je pense que nous aussi nous reviendrons differents tellement notre ecoeurement est tel!!!!

    RépondreSupprimer
  21. J'ai découvert ce livre par le blog de Sixtine...Laurent m'avit donné envie de le lire...mais là, cela devient une évidence....il FAUT que je le lise !!

    Merci beaucoup pour ce billet plein de sagesse....

    RépondreSupprimer
  22. Livre lu en un jour! (Tu me diras, en ce moment, j'ai le temps!!) et quel beau récit! Je l'ai trouvé génial! En plus, ils habitent pas très loin de chez moi et je les avais rencontré au pot de départ d'amis communs...ils rayonnent! Ce sont des gens beaux au sens spirituel du terme!
    au fait oui oui, Mélou, j'ai bien pensé à toi pour le coup de la cousine et puis on te voit aussi sur la vidéo le jour de leur retour...j'adore ce que la puce te répond!!!!
    Pardon pour cet aparté!
    Ce que tu dis de ce livre est très vrai, Sophie, et tu le dis si bien!
    Par contre, même si je suis entièrement d'accord avec la suite de ton post, tu vis dangereusement ma Jolie Sophie la Coquine!!!!
    ;-)))
    Je t'embrasse de tout mon coeur!

    RépondreSupprimer
  23. ben là... t'as tout dit!!!! ils ont tout dit!
    notre société est engluée ds le confort... jusqu'ou va-t-on s'abaisser pour s'en rendre compte!

    RépondreSupprimer
  24. ils ont l'air incroyable. ils donnent envie de dépasser nos rêves !!!

    RépondreSupprimer
  25. quel beau résumé! et message de la fin qui tombe à point nommé! moi aussi je n'en peux plus de cette ambiance française de merde!!!

    RépondreSupprimer
  26. je reste sur la 1ere partie de ton post, juste pour l'envie de rêver, de m'évader et d'oublier un peu cette semaine pas évidente à organiser... Quelle belle leçon de vie, de courage, de dépassement...et pour les enfants, quels modèles de volonté

    RépondreSupprimer
  27. Je découvre ton blog avec émerveillement. Que du bonheur!!!A très bientôt!!!
    Estelle

    RépondreSupprimer
  28. Lucie et Clément te font plein de gros bisous ! Ils te gardent deux belles parts de gâteau... ;-)

    RépondreSupprimer
  29. super,j'avais déjànenvie de le commander,je vais passer à l'action!!Bon dimanche!
    Claire

    RépondreSupprimer
  30. Ce livre a l'air vraiment passionnant... ta façon de nous en parler m'aura donné l'eau à la bouche... et pourquoi ne pas le faire lire à nos ados qui débutent dans ce monde si difficile...
    Laure

    RépondreSupprimer
  31. "relire Raspail, après avoir sillonné la Terre de Feu"

    Je suis passé à 500 m du tombeau de Orllie-Antoine I, en Aquitaine.

    Il resta roi d'Aracunie jusqu'en 1960, l'an que son décès fut publié là-bas.

    RépondreSupprimer
  32. Moi aussi tu me donnes envie de le lire: Leur vie a l'air magnifique, elle fait envie...waou... en même temps je nem'en sens clairement pas le courage. Voila ce que j'appelerais "des gens bien, des vrias de vrais !!

    RépondreSupprimer
  33. Il est vraiment super ce livre !!!
    Je l'ai lu en quelques heures !!!
    Génial !!!

    RépondreSupprimer
  34. Coucou Sophie, ton billet fait réagir bien sûr... Je vis à 2 km de l'usine Continental qui ferme... Bien sûr, tous les ouvriers sont dans la rue et bloquent la circulation, manifestent pour se faire entendre. Moi aussi, mon mari travaille 12 à 13 heures par jour, et pourtant, dans le cas Conti, je suis du côté de ces pauvres gens... Ils ont accepté de repasser à 40h, on leur avait promis un maintien de leur emploi jusqu'en 2012... et l'usine est bénéficiaire !!!! Comment accepter d'être licencié alors que l'usine fait des profits ?!! Le problème à l'heure actuelle, c'est que c'est la finance qui mène l'économie et que nous marchons sur la tête... J'aimerais également dire qu'il suffit de retrousser ses manches pour y arriver, mais il faudrait pour cela que la valeur "travail" prenne le pas sur la finance...

    En tout cas, tes billets d'humeur me font toujours sourire... Continue comme ça !! Bisous

    RépondreSupprimer

Je sais que ce n'est pas si simple d'ajouter un commentaire sur blogger.
Je n'arrive parfois pas à vous identifier, et donc...à vous répondre!
Pour celles qui ont un blog, il faut cliquer sur "nom,url" et rentrer son pseudo et son adresse de blog (ou de site).
Pour les autres, "anonyme", et petit nom au bas du com (ou pas)
Plus d'excuse!
…La recrudescence des spam m'oblige à vous imposer l'épreuve supplémentaire de la "vérification des mots". J'en suis navrée.

En vous remerciant pour votre visite!